La ville et le bourg

Dynamique de la ville et du bourg

L’exode rural et la concentration de la population dans les centres urbains constituent des mutations qui ont profondément marqué les paysages et le cadre de vie ces dernières décennies. Les configurations urbaines sont bien sûr diverses en Bretagne, des grandes agglomérations aux petits bourgs ruraux, en fonction de l’orientation économique vers l’agroalimentaire, l’industrie, la pêche, le tourisme…Le modèle le plus courant d’évolution développé ici est l’étalement urbain d’une ville moyenne, associé à l’évolution plus modeste d’un bourg rural.

En savoir plusVoir la dynamique

La vallée

Dynamique de la vallée

Dans un massif ancien au relief en creux, les vallées structurent l’organisation des réseaux de transports, l’habitat, les activités agricoles et artisanales. Elles constituent un paysage à part entière qui est souvent négligé dans les représentations et rarement considéré en tant qu’entité dans les politiques publiques. L’évolution des vallées en Bretagne est pourtant un enjeu important en termes d’activités, d’environnement, de ressources en eau et en énergie. A travers l’exemple de vallées encaissées au sein de plateaux agricoles, il s’agit ici d’un paysage à connaître et reconnaître.

En savoir plusVoir la dynamique

Le littoral balnéaire

Dynamique du littoral

Le linéaire de côtes est une particularité de la Bretagne et le paysage littoral est relativement varié, avec ses pointes rocheuses et criques sableuses, mais également les rias, les golfes, les polders, les îles, les ports. Ce paysage a subi depuis un siècle de profondes mutations du fait de l’explosion du tourisme et des loisirs nautiques. La concentration de la population sur le littoral et l’urbanisation qui en résulte sont le phénomène majeur, particulièrement frappant dans l’émergence du modèle de la station balnéaire dont nous proposons d’analyser les différentes facettes.

En savoir plusVoir la dynamique

Le paysage est défini comme une « portion de territoire telle que perçue par les populations, dont le caractère résulte de facteurs naturels et/ou humains et de leurs interrelations » (Convention européenne du Paysage, 2000). Le paysage évolue constamment, tant dans sa matérialité que dans sa perception, souvent de manière lente et imperceptible, parfois suivant des mutations rapides et radicales. La conscience que nous avons de ces évolutions est en général très limitée, soit parce que nous n’avons pas souvenir des anciens paysages, soit plus simplement parce que nous ne les avons connu ni en réalité ni en image. Les documents présentés ici nous permettent de constituer ou reconstituer une mémoire des paysages, non seulement pour mieux comprendre leurs caractères et leurs valeurs, mais également pour mieux mesurer les évolutions à venir. Les choix individuels ou collectifs qui pèsent sur le devenir des paysages dans les années futures sont alors susceptibles d’être relativisés, réfléchis et discutés sous un éclairage plus informé et partagé. Poser la question de l’évolution des paysages en Bretagne, c’est l’objectif de ce travail mené en collaboration entre le Laboratoire ESO (Espace et société, UMR CNRS 6590) de l’Université de Rennes 2 et le Conseil Régional de Bretagne.

Trois types de paysages sont ici déclinés comme exemples représentatifs des paysages bretons et de leurs mutations depuis un siècle et demi : le paysage de bourg et de ville, le paysage de vallée et le paysage littoral. Bien entendu ces trois exemples ne couvrent pas tous les paysages présents en Bretagne, en particulier les paysages ruraux qui sont d’avantage abordés dans d’autres travaux, notamment le poster édité en collaboration ESO-Conseil Régional cette même année 2012. Pour chacun de ces types, un paysage « générique », est proposé sous forme de bloc diagramme, c'est-à-dire une représentation en perspective qui fait voir de manière simplifiée les principales structures paysagères et les éléments qui composent les détails. Cette synthèse théorique est reproduite et modifiée à différentes périodes afin de donner à voir les évolutions caractéristiques. Le bloc diagramme est illustré par des exemples concrets sous forme de séries photographiques, mais également de cartes, textes et captations sonores. Ces documents n’ont pas pour objectif de couvrir exhaustivement la Bretagne, ils sont néanmoins répartis sur plus d’une centaine de communes, principalement dans les côtes d’Armor.

La photographie est au centre des représentations car il s’agit d’un support facilement compréhensible, proche de la perception que nous avons effectivement des paysages, du moins pour ce qui est de la vue. La recherche de photographies représentant le même paysage à différentes époques auprès des archives départementales est un moyen très efficace pour reconstituer l’évolution dont les habitants eux mêmes n’ont pas gardé le souvenir, surtout sur une période d’un siècle. Les mutations sont alors frappantes. La constitution systématique de séries photographiques avec des reconductions annuelles est devenue depuis une quinzaine d’années un objectif des acteurs de l’aménagement du territoire afin de saisir les dynamiques à l’œuvre. Les Observatoires Photographiques du Paysage (OPP) ainsi créés sont de précieux outils au service des politiques publiques modifiant le paysage, ils facilitent également le dialogue entre la population, les élus et les techniciens. L’essentiel des séries exploitées ici est issu de l’OPP du CAUE 22, l’OPP du Parc Naturel Régional d’Armorique, l’OPP du SIAGM-projet de Parc Naturel Régional et l’OPP du Pays de St Brieuc.

© Laboratoire ESO / Université Rennes 2 - 2013