Documents

Autres lieux

Autour du lavoir

« Autour du lavoir »
"

« Autour du lavoir »Années 1940

Autour du lavoir
"

Autour du lavoirAnnées 1940Extrait de «  Lucien Pouëdras, la Mémoire des Champs  », 2010. Les lavoirs étaient des lieux de sociabilité pour les femmes qui se retrouvaient autour des pierres à laver et des brosses. Interdit aux hommes, ce monde de femmes était un élément essentiel des sociétés traditionnelles. Beaucoup d’informations circulaient pendant les corvées de linge.Lucien Pouëdras
© Lucien Pouëdras, droits réservés

Début juillet

« Début juillet »
"

« Début juillet »Années 1940

Début juillet
"

Début juilletAnnées 1940Extrait de «  Lucien Pouëdras, la Mémoire des Champs  », 2010. Ce paysage de vallée reflète l’aspect des espaces agricoles avant le remembrement.Lucien Pouëdras
© Lucien Pouëdras, droits réservés

La lande

« Les trois chantiers de la lande »
"

« Les trois chantiers de la lande »Années 1940

Les trois chantiers de la lande 
"

Les trois chantiers de la lande Années 1940Extrait de «  Lucien Pouëdras, la Mémoire des Champs  », 2010. La lande est restée dans l’imaginaire collectif un lieu mystérieux, sauvage, et stérile. Pourtant, la végétation de cet espace emblématique de la Bretagne était entretenue et pâturée.Lucien Pouëdras
© Lucien Pouëdras, droits réservés

La tourbière

« La tourbière »
"

« La tourbière »Années 1940

La tourbière
"

La tourbièreAnnées 1940Extrait de «  Lucien Pouëdras, la Mémoire des Champs  », 2010. Les zones humides aux abords des cours d’eau étaient mises en valeur et utilisées comme pâturages. Ce n’est qu’après 1950 que ces espaces entre terre et eau ont été pour la plupart asséchés afin de gagner des terres labourables.Lucien Pouëdras
© Lucien Pouëdras, droits réservés

Le Blavet et son halage

« Le Blavet et son halage »
"

« Le Blavet et son halage »Années 1940

Le Blavet et son halage
"

Le Blavet et son halageAnnées 1940Extrait de «  Lucien Pouëdras, la Mémoire des Champs  », 2010. La scène était courante sur le Blavet. L’auteur met en valeur un acteur souvent oublié du transport fluvial, le cheval, qui assurait la bonne direction et la stabilité de la trajectoire.Lucien Pouëdras
© Lucien Pouëdras, droits réservés

Le moulin à eau de Morsaï

« Le moulin à eau de Morsaï »
"

« Le moulin à eau de Morsaï »Années 1940

Le moulin à eau de Morsaï
"

Le moulin à eau de MorsaïAnnées 1940Extrait de «  Lucien Pouëdras, la Mémoire des Champs  », 2010. Les moulins étaient des structures centrales des vallées, à la fois lieux de production et symboles de la relation entre l’homme et la rivière.Lucien Pouëdras
© Lucien Pouëdras, droits réservés

Le travail du bois

« Le travail du bois »
"

« Le travail du bois »Années 1940

Le travail du bois
"

Le travail du boisAnnées 1940Extrait de «  Lucien Pouëdras, la Mémoire des Champs  », 2010. Le travail du bois est un reflet de la hiérarchisation de la société traditionnelle bretonne. C’étaient les locataires des terrains qui pratiquaient l’émondage au profit des propriétaires.Lucien Pouëdras
© Lucien Pouëdras, droits réservés

Paysage industriel

L'usine du Jouguet dans la vallée du Gouët
"

L'usine du Jouguet dans la vallée du GouëtAnnées 1920

Travaux d'octobre

« Travaux d'octobre »
"

« Travaux d'octobre »Années 1940

Travaux d'octobre
"

Travaux d'octobreAnnées 1940Extrait de «  Lucien Pouëdras, la Mémoire des Champs  », 2010. Les occupations étaient nombreuses à cette époque de l’année, il fallait ramasser les pommes de terre, les pommes et préparer les champs pour l’hiver.Lucien Pouëdras
© Lucien Pouëdras, droits réservés

© Laboratoire ESO / Université Rennes 2 - 2013